dangers reconnaissance faciale

    Reconnaissance faciale : Les dangers et limites

    Cet article n’a pas pour but de terrifier le lecteur. Sa vocation première est d’informer sur les limites de cette technologie. En effet, l’intelligence artificielle se généralise dans la société. Les ordinateurs prennent de plus en plus de décisions de manière autonome qui nous concernent tous. Sans surprise, il s’avère que les logiciels informatiques peuvent être aussi biaisés dans la prise de décision.
    L’utilisation de la technologie d’analyse faciale se développe rapidement dans le monde. Dans certains pays, il existe déjà des exemples de technologies utilisées par les ministères et les grandes entreprises locales.


    Résultat de recherche d'images pour "facial-recognition"
    1. La reconnaissance faciale n’est pas infaillible et a toujours besoin d’un juge humain

    L’utilisation de la reconnaissance faciale dans le maintien de l’ordre public avec assistance humaine est un excellent moyen de lutter contre le crime. L’utilisation de la reconnaissance faciale peut permettre, par exemple, une évaluation rapide des antécédents judiciaire d’un individu. Le jugement humain avec l’aide de la reconnaissance faciale est préférable. En outre, la prise de décision chez l’homme peut comporter des biais, il est donc essentiel de former les personnes à prendre de meilleures décisions.

    Quid de ce qu’il adviendra si un système de reconnaissance faciale fait une erreur se trompe. Est-ce que cela signifiera qu’un individu innocent sera suivi? et peut-être même arrêtée et inculpée pour un crime dont elle n’est pas l’auteur?

     

    2. La peur et les erreurs potentielles peuvent l’emporter sur les avantages en termes de sécurité

    Cette technologie peut nous aider à concevoir un monde plus sûr. A contrario elle peut également faire craindre que cela ne fonctionne pas correctement et que les mauvaises personnes se retrouvent prises au piège. Mais le problème est que l’on imagine les machine infaillibles. Du coup si une erreur vient d’une machine notre jugement sera beaucoup moins indulgent que si l’erreur avait été commise par un homme ou une femme.

     

    3. White Hat vs Black Hat

    Résultat de recherche d'images pour "facial-recognition"

    Cette technologie est a la base faite pour nous aider a améliorer la société, mais une mauvaise utilisation de ces outils peut susciter de nouvelles vocations a des personnes mal intentionnées. La technologie qui permet d’identifier les personnes parmi la foule est une invasion de la vie privée dans tous les autres contextes. Malheureusement, les opportunités de criminalité augmentent lorsque vous pouvez suivre des personnes dans des espaces publics. Les introductions par effraction lorsqu’une personne est absente, le harcèlement criminel et le vol d’identité deviennent tous plus faciles.

    Plus notre technologie est forte, plus une personne ayant accès à cette carte peut causer des dommages. – David Murray, Doctor.com


    4. La fin sera heureuse

    Les nouvelles technologies peuvent sembler surréaliste a priori. Cette nouvelle technologie pourrait aider à identifier les enfants disparus , à supprimer les billets pour voir un concert. Les abus peuvent arriver. A  grande échelle, la technologie a toujours aidé la société à progresser. – Jason Gill, le chaud


    5. La vie privée : ce mythe auquel nous croyons

    La vie privée est un mythe créé avant la génération du millénaire. Comme l’a si bien dit Joe McCann.  «Si vous avez une carte de crédit, un téléphone portable, une connexion Internet ou un compte bancaire, vous n’avez pas de vie privée. »

    6. Tout anonymat disparaîtra

    La grande majorité de la population est plutôt favorable à l’utilisation de la reconnaissance faciale si elle est utilisée par les services publique et contre le terrorisme. Par contre une grande partie de la population craint que cette technologie soit utilisée pour une surveillance et une commercialisation non autorisée. En effet ces logiciels peuvent vous identifier en public et suivre votre emplacement et vos activités.

    Les logiciels de reconnaissance faciale peuvent mener à une grande quantité mauvaises utilisations. Plusieurs dérives sont possibles, nous citerons par exemple:

    • Facilitation du harcèlement et de la violence.
    • Déni des droits et opportunités fondamentaux, tels que la protection contre «le suivi arbitraire par le gouvernement de ses mouvements, habitudes, relations, intérêts et pensées».
    • La contrainte suffocante de l’application impitoyable et parfaite de la loi.
    • L’élimination normalisée de l’obscurité pratique.
    • L’amplification du capitalisme de surveillance.

     

    7. La technologie de reconnaissance faciale ne peut pas être réglementée de manière procédurale

    La reconnaissance faciale peut devenir un danger majeur, il est impossible pour notre société de faire confiance aux processus internes de réforme comme l’autorégulation. Les récompenses financières encourageront l’esprit d’entreprise qui pousse la technologie de reconnaissance faciale à ses limites, et le lobbying des entreprises va fortement pencher dans cette direction.

     

    8. Qu’en est-il du futur des visages humains ?

    Résultat de recherche d'images pour "facial-recognition"
    Grace à La technologie de reconnaissance faciale il est possible de traduire notre identité en information et de suivre ou de stocké cette information Cette information peut ensuite être vendue, partagée et analysée presque instantanément, son développement futur menace de nous laisser constamment sana vie privée. Le futur de l’évolution de l’homme dépend de la régulation de la technologie de reconnaissance faciale avant que ces logiciels ne deviennent trop encrés dans nos quotidiens. Dans un futur proche, les jeunes ne sauront pas ce que cela fait d’être en public sans être automatiquement identifiés, profilés et potentiellement exploités. Dans un tel monde, les détracteurs de la technologie de reconnaissance faciale seront privés d’autonomie, réduits au silence ou cesseront d’exister.

     

    La technologie de reconnaissance faciale est loin d’être parfaite. Des études ont montré que ces logiciels ont souvent un préjugé racial ou ethnique. Pourtant, les gouvernements n’ont pas divulgué suffisamment d’informations sur la précision du système qu’ils comptent utiliser. Quels sont ses taux d’erreur et sont-ils plus élevés pour les minorités raciales et ethniques? Ce n’est pas une question triviale. À part les erreurs, la reconnaissance faciale soulève toujours d’importants problèmes de droits de l’homme. Combinées à d’autres données, elles peuvent être utilisées pour tirer des conclusions votre identité, ce que vous croyez, ce que vous avez fait et ce que vous pourriez faire à l’avenir.

    >